Exposition "Besançon : cartes postales 1900-1936"

restaurant à velotte

 

Dimanche au bord du Doubs, vers 1920/1930

Le dimanche, la « bécane » (bicyclette) et le « tacot » (train local) permettent aux Bisontins de s'évader de la ville, vers les guinguettes au bord du Doubs ou vers les villages des alentours. On met sa tenue du dimanche pour l'occasion : on s'endimanche. On va en famille ou entre amis sous les tonnelles de Mazagran et de Velotte, parfois à Montrapon, à Saint-Claude ou à Brégille, pour le “souvenir d’une belle journée passée en famille”. 

La boisson (alcoolisée) reste un élément essentiel du temps libre, mais la nature le devient aussi sous l'influence du tourisme et des ligues de vertu ou hygiénistes. Le grand air et le repos pendant le jour de congé doivent permettre de se ressourcer, ou de régénérer la force de travail. D'après les savants, le repos du dimanche sert à restaurer « l'élasticité du corps et de l'esprit, pour prévenir les accidents du travail et les catastrophes ferroviaires ».

 


verso

Texte écrit au verso :
"Consolation (19 août). Nous sommes ici depuis midi. Le site est grandiose. L'hôtel est tout au fond d'un cirque de rochers à pic. Depuis ce matin le temps est moins sûr. Cependant il n'a pas plu encore. Nous serions peut-être allé jusqu'au lac de St-Point, mais mon pneu avant a éclaté sur cette très mauvaise route. J'ai dû réparer; ce qui fait que nous coucherons ici, bien peu commodément peut-être, car l'hôtel est bondé; pas une chambre pas un matelas nous allons être obligé de coucher dans la paille"


Entre 1920 et 1940, la plupart des pays d'Europe adoptent des lois sur les congés payés (en France, en 1936). Il s'agit toujours de restaurer la force de travail, comme pour le congé du samedi et dimanche dans les années 1900. Pour les congés, on part en camping en tandem, ou on reste simplement savourer le temps libre chez soi, même si c'est par manque d'argent pour partir. La carte postale est l'objet qui garde le souvenir de ce nouveau droit aux vacances, et de cette liberté de voyager.


le pont Battant

« Un gros bonjour »

Les cartes postales anciennes de Besançon nous montrent le visage de la ville à l'époque, mais elles sont aussi le témoignage de ces petits instants de temps libre, pendant lesquels les Bisontins ou les touristes ont écrit ces cartes. Elles nous racontent au verso une histoire, qui fait écho à l'image imprimée au recto.
L'exposition a lieu au Musée du Temps du 1er décembre 2012 au 19 mai 2013. Elle présente principalement la collection de la Bibliothèque municipale.


Toute l'exposition virtuelle